Lespritreveur

L'écriture pour se libérée

AMIE POUR LA VIE

Classé dans : Non classé — 12 janvier, 2017 @ 10:09

Les amis, que serions-nous sans eux ? Chaque fois que tu es dans le besoin, ces personnes sont là. A chaque moment de peine, tu sais que eux seront là pour t’écouter et t’aider à avancer. Je ferais dans le cliché en disant que toutes les meilleures amitiés sont celles qui durent depuis des années et qui n’ont jamais eut de bas, parce que un beau jour, on peux tomber sur ces personnes qui chamboulent votre vie comme ça, d’un coup. Tout devient plus beau, plus heureux, plus facile. Et puis au fur et à mesure du temps, ça nous tombe dessus comme ça. Tu t’attaches, tu donnerais tout pour ces personnes. Ce sont les seuls qui connaissent tout de ton passé et qui t’aident à rester fort face au présent. Ces amitiés peuvent aussi naître à travers le virtuel et je ne cesserais de le répéter aux personnes qui pensent le contraire. Ça peut être grâce un idole en commun, une passion commune. Quelques mots échangés puis des heures à parler. Inconsciemment, ces personnes qui au départ n’étaient qu’un nom sur facebook, un user sur twitter deviennent des personnes indispensables dans nos vies. Certains continuent quand même de dire que de vraies amitiés ne peuvent pas se former derrière un écran d’ordinateur, mais, pourquoi pas ? Chaque amitié a sa façon de se former, chacune une raison d’exister. Parce que, rien n’est plus fort que de vrais amis, ils sont ceux grâce à qui chaque obstacle de la vie devient moins insupportable, grâce à qui nous trouvons la force de sourire. Au final, les vrais amis sont ceux que nous considérons comme une deuxième famille.b17b3da9

Tu es ma source de lumiere

Classé dans : Je t'aime — 31 décembre, 2016 @ 5:51

bougie

 

T’sais toutes ces foies où je t’ai dis que tout aller bien. Que j’étais forte, battante et courageuse.
Ouais je sais, ça fait beaucoup de mensonges, tellement de mensonges qu’on arrête de les compter.
Mais je t’en pris pardonne moi, je sais pas ce qui m’a pris de te dire tout ça. J’pense que je voulais pas t’inquiéter. J’voulais pas te faire plonger dans mon monde noir, sans aucune source de lumières, sans aucune étoiles.
Je sais pas ce que je me suis dit en commençant a te parler, te raconter, combien a l’époque j’étais heureuse, joyeuse et combien j’aimais sourire.
Combien j’ai voyagé, espéré pour au final en arriver là.
Je sais pas ce qui ma pris de te dire tout ce que j’ai t’ai dit, sur mon passe, mon présent et mon futur.
je sais pas ce qui ma prit en te parlant de mes projets.
Et puis de toute maniéré tout ça c’est fini, c’est partit, c’est mort.
Comme l’ancienne moi. Elle est morte.
Ah tu le savais pas ? Bah désolée de te l’apprendre si sauvagement.
J’suis bancale, incapable de réfléchir, de te sortir une phrase jolie sans grossierté ou idée noir.
J’suis remplie de maux, tellement remplie de maux, que je deviens un maux a moi toute seule.
Pathétique non ? Ouais mais c’est la vie et c’est comme ça, j’y peux rien, j’ai rien demandé.
Puis j’me suis posée, j’ai réfléchi. A mes années passées, à mes différents, mes peines, mes raisons de sourire, et a toi.
Ouais, j’ai pensé a toi.
J’sais pas pourquoi, dans mon cerveau je voulais penser a tout sauf toi, même à la mélodie que formait mon rire j’aurai accepte.
Mais toi, c’était le pire des châtiment, puis t’es pas partit aussi vite que t’es arrivé, non t’es resté toute une nuit, toute une soirée puis chaques journées.
T’occupes toute mes pensées et bizarrement elles deviennent moins noir, moins grossière, plus jolie.
Et je la voit enfin cette source de lumière dans mon monde totalement et entièrement noir.
J’ai trouvé cette étoile.
Et cette étoile, c’est toi.
Je vais avancer et ne plus reculer.
Je vais construire et ne plus détruire.
Je vais être enfin heureuse .

Mamie , juste un dernier battement de ton , juste un dernier au revoir

Classé dans : Déces,Manque — 23 décembre, 2016 @ 8:05

1503817_274064179413630_503003082_n[1]

 

 

Juste un dernier au revoir, un dernier battement de ton coeur. Et ma vie a complètement basculée du jour au lendemain ta disparue en me laissant sans toi avec les pleures sans tes bras pour me serrer fort contre toi. Du jour au lendemain ta vie c’est éteinte sans qu’on puisse faire quoi que ce soit pour te retenir. Mais comment comprendre que tu ne reviendras jamais, qu’on ne reverra plus jamais ton sourire se dessiner sur ton si beau visage si plein de chaleur. Qu’on ne sentira plus jamais tes bras nous serrer contre toi. Qu’on n’entendra plus jamais tes éclats de rire et encore moins le son de ta voix. J’aurais tellement besoin de repassez tout ses moments avec toi juste une dernière fois. J’aurais tellement aimer être au près de toi cette nuit de cauchemar a te tenir la main quand ton coeur s’est arrêter. Être la a essayé de te redonner vie même si c’étais cause perdue. T’avais pas le droit de m’abandonner comme si on avait rien vécu ensemble. Tu étais beaucoup pour moi. Une maman, une grand mère, un repère et bien plus encore. J’ai beau t’appeler, prier, je n’ai aucune réponse de ta part, ni même du sois disant Dieu qui sois disant existe. J’aurais tellement besoin de te parler pour pouvoir avancer. Parler avec toi comme si tu étais encore près de moi. Une plaque de marbre nous sépare. J’aimerai tellement enlever cette plaque et creuser toute cette terre et m’allonger juste vers toi. Attendre juste une parole juste un geste de ta part. Je ne baisse pas les bras j’essaie juste de garder la tête haute malgré que se mal être s’est installé depuis que tu es partie ma vie est devenue difficile.
Juste un dernier au revoir, un dernier battement de ton coeur. Tu ma crier je t’aime dans mon sommeil avant que ton coeur s’éteigne. Un cauchemar juste celle de ta mort. Ton enterrement pire qu’un déchirement. Mon coeur est fissuré rien ne peut le reconstituer. Je cris dans l’oreille d’un sourd. Dieu ne veux pas entendre les cris il les étouffent avec cette pluie qui coule le long de mon visage. Le beau temps allonger sur l’herbe en regardant le ciel j’attend de voir ton plus beau sourire pour que sur mon visage apparaît mon plus beau sourire celui de mon enfance quand j’étais sur tes genoux. Je me rappelle de tout comme si cetais hier.
Juste un dernier au revoir, un dernier battement de ton coeur. Depuis ton départ la famille c’est briser. Plus rien n’est comme avant, tout a changer. Tu étais le pillier de notre famille. Ton départ a cassé ce lien qu’on avait tous les uns avec les autres. Plus rien n’est pareil. Les larmes coulent encore et encore, personne arrive a consolé cette peine en moi qui brûle mes ailes jour après jour. Ma rage a juste pris le déçu sur la peine que j’ai pu m’infliger a ton égard car ton absence et la seule chose qui peux me tuer a l’heure actuel. Si tu savais juste a quel point je t’aime et a quel point je t’aimerai jusqu’à se que la faucheuse de la mort me prenne dans ces bras. Je t’ai aimer comme personne pouvais aimer un être cher. Pourquoi es tu partie, tu ma laissé sans toi. Pourquoi tu es partie mon coeur ne bat plus sans le rythme du tien. Juste un dernier au revoir, un dernier battement de ton coeur. Je t’aime et tu me manques plus que tout.

 

Supporter ça une nouvelle fois .

Classé dans : Non classé — 19 décembre, 2016 @ 3:26

Et pourquoi je n’allais pas affronter la vérité en face?
Pourquoi je refusais de regarder encore et encore ces photos?
Je me voilais la face, scruter son visage m’était devenu insupportable parce que je savais qu’elle pouvait t’avoir et tout avoir avec.
Elle pouvait reprendre cours dans ta vie et détruire la mienne.
Comment t’aurais je dis que ce n’était pas de la jalousie mais de la peur?
Oui, j’en avais peur, je la redoutais plus qu’une maladie grave, plus qu’un accident, plus que tout.
Je ne pouvais pas revoir ma vie s’écrouler, je n’aurais pas su, pas supporter.
Comment t’expliquer que je n’ai pas eu que le coeur brisé ?
Toutes ces questions sans réelle importance que je te pose sont-elles réellement inutiles?
Comment te raconter les horreurs que j’ai vues?
Les trahisons de face, leur sourire, cette joie de me faire du mal se lisait comme un livre ouvert sur leur visage et moi, je regardais.
Mais pourquoi elle?
J’aimerais tellement, tellement ne pas avoir a supporter ça une nouvelle fois.

Et si tu m’aime pas …

Classé dans : Non classé — 19 décembre, 2016 @ 3:23

14355094_894359110670571_4348052156526670679_nEt si tu ne m’aimes pas, j’aimerais que ce soit clair entre nous, que tu puisses me l’avouer sans faute, sans regret. Je sais qu’elle a compté, qu’elle compte encore, que c’était elle et pas une autre mais vois-tu qui a réellement prit sa place ? Elle qui te faisait oublier le monde, qui te faisait voyager, celle qui te transformait. Tout ça c’est fini. Il n’y aura pas d’autres larmes, mais tes rêves ont été effacés. Je comptais tellement les remplacer, les réanimer et toi avec Je voulais être ta bulle d’oxygène, celle qui te ferait remonter la pente, cette fille que tu regarderais en voyant ton avenir dans ses yeux. Elle, et moi, sommes différentes, parallèles. Te rendras-tu comptes de qui je suis vraiment? Et quand je lisais vos messages le soir, vos souhaits, quand je prêtais attention à cet amour que tu avais pour elle et que je me vois, ici, toute petite. T’aimer me fait souffrir, nous nous raccrochons l’un à l’autre pour oublier notre passé douloureux, mais je sens être la seule à vouloir tourner cette page. Nous sommes jeunes, amoureux, mais aide-moi. Rends-moi l’amour que l’on a oublié de me donné, rends-moi la confiance qu’on m’a volée. Regarde-moi, aime-moi, désire-moi… J’ai tellement besoin de toi au final, et toi tellement besoin d’elle.

Rien n’a changer

Classé dans : Non classé — 13 décembre, 2016 @ 10:34

Rien a changé. Je suis toujours aussi bousillée. Mon cœur est toujours une plaie béante et douloureuse. Mon esprit est toujours aussi loin. Barré dans un autre monde. Je suis toujours aussi étrange. Je me bâts toujours. Je fume toujours. Je bois toujours. Et je veux toujours mourir.
En fait si, autant pour moi, j’ai changé. Je suis tout ca mais encore plus. Et vous ne pouvez vraiment plus rien pour moi

 

.15327515_1924651927754850_682653484526916871_n

Moi j’aime ça !!

Classé dans : Non classé — 13 décembre, 2016 @ 9:30

Moi, j’aime le sexe. Certains trouveraient ça ridicule, honteux. J’aime les caresses sensuelles de mon partenaire, l’air chaud dans ma nuque provoqué par une respiration saccadée. J’aime sentir la chaleur d’un corps nu contre le mien, j’aime entendre sa voix si douce aux creux de mes oreilles. J’aime l’adrénaline que cela provoque, le sentiment que cela procure, l’excitation ressentie.

Moi, j’aime la dominance, ce côté de soumission, d’abandon de soi, d’érotisme. J’aime les jeux de rôles, ne plus être maître de mon corps, obéir aux ordres donnés. J’aime les coups reçu pour le plaisir obtenu. J’aime attiser le désir de mon partenaire, lui donnant par la même occasion un accès total à ma personne.

Moi j’aime l’amour ; ce mot que tout le monde désigne comme dangereux ; j’aime pouvoir me dévoiler sans aucunement me cacher. J’aime les baisers de longue durée mais encore plus me faire enlacer. J’aime l’exploration des limites jusqu’à en perdre le contrôle. J’aime apprendre de mes erreurs, mais par dessus tout j’aime avancer sans regretter. Car oui, j’aime l’amour et faire l’amour.

« Adieux, tourne la page oublie moi »

Classé dans : Non classé — 12 décembre, 2016 @ 5:14

11149342_656229974521727_4574460119804391993_n

 

 

Cette putain de phrase ma fait comme un électrochoc … Je ne pourrais compter ses larmes qui envahie la pièce, c’est cries de douleurs, c’est objets qui valse contre les murs. Pourquoi? Pourquoi partir comme ça? Je vais finir par ne plus m’attacher, par ne plus parler a personne. Me cacher dans mon coins, sombre et ludique. J’en ai marre de voir les gens que j’aime se barrer comme si de rien était! J’en ai marre de voir cette putain de mort envahir mes journées. J’en ai marre de pleurer, de crier. Mais toi, tu viens m’annoncer comme ça, que tu veut tourner la page, que tu veut m’oublier, que tu veut oublier notre rencontre. Mais tu croie que sais facile ? Putain mais je me suis attacher a toi, je me suis confier a toi, je t’ai tout dit pratiquement et toi tu t’efface du jours au lendemains. Mais va i cours! Va t’en! Parts. Mais je te jure que jamais je t’oublierais … Ce que je veut en ce moment, c’est de mettre ma tête sous l’eaux et la laisser s’étouffer. Je suis déjà électrocuter par tes mots. Je ne pensais pas qu’on pouvais être a se point accro a quelqu’un. Je t’en supplie, ne pars pas, reste la, je te tendrais ma mains, je te donnerais mon cœur si il le faut. Je te donnerais ma vie! Mais reste! Sans toi je ne suis plus rien … ❤️

Si seulement …

Classé dans : Non classé — 12 décembre, 2016 @ 5:08

12096533_1181173908579306_9199509970691453556_n

 

Si seulement vous saviez. Si seulement vous pouviez imaginer ne serait-ce qu’un court instant ce que je ressent. Vous seriez en train de souffrir et n’auriez plus votre doux sourire. 
Je me sens rabaisser, inférieur, en totale incapacité d’arriver à votre hauteur. J’ai l’impression que vous arrivez à tout dans votre vie, que tout pour vous est si jolie. Moi je n’y arrive pas, tout est noir, je mepart pour que vous ne puissiez plus me voir. J’ai envie de pleurer quand je vois que vous y arrivez et que moi je suis en train de traîner. Je ne suis assez bien pour personne. Je ne le mérite pas autant que je ne vous mérite pas. Dites-le vous une bonne fois pour toute, serais-je un jour cette jeune demoiselle que vous souhaiteriez aborder un soir d’été ou lors d’un soir d’hiver qui dure une éternité? 
Je pense connaître votre réponse. Au final j’ai mal, mais ne vous en soucier pas, vous ne le remarquerez même pas. 
Maintenant, partez loin de moi.

Toi..

Classé dans : Non classé — 12 décembre, 2016 @ 5:07

Et moi, je t’attend, tout le temps, en me demandant « est-ce qu’il pense à moi? » Ou bien « est-ce que je lui manque? » Ou encore « il fait quoi? » À chaque instant.

Ce soir tu me manques, et demain ce sera quoi? Malgré ta fierté tu es venu te confier, t’excuser, parler et pour ça, Dieu je veux te remercier! Mes sentiments. Plus ça va et plus je les ressent. J’avais oublier à quel point ils sont puissant. Mais toi alors, qu’en est-il? Serait-ce juste futile ?

Je n’peux pas y croire. Ce choc que t’as eu quand tu m’as su avec un autre, l’oublie pas, on ne sait pas ce qui peut arriver, suffit juste d’un faux pas.

La vie nous as séparés mais j’étais cacher pendant que tu me recherchais. Tu m’as dit penser à moi, maintenant c’est moi qui dit ne plus pouvoir arrêter. Ma haine est partit simplement car je sais que tu m’aimes. 

« Et dans les hauts comme dans le bas je serai là pour toi. »

 

 

12042913_1186288808067816_7385741510333964547_n

12
 

Prixcezam2017 |
Bre... |
Jpmldmm |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | feenidsia
| Littleboulette
| Masqueetplume